Un futur Bol d’Or du Lac d’Annecy

A l’initiative de l’Internautique de Saint Jorioz et avec l’aide du CNDoussard, les voileux du lac d’Annecy sont conviés Samedi 4 septembre à un entraînement longue distance. L’objectif de cette navigation commune en dériveur et catamaran est de favoriser la rencontre des adhérents des différents clubs et propriétaires de bateaux sur un format d’entraînement original. L’idée est également de préfigurer l’organisation d’un bol d’or du lac d’Annecy 2022, à l’image de la version lémanique, devenue la première régate du monde sur plan d’eau fermé, réunissant plus de 500 compétiteurs professionnels et amateurs.

Etaient représentés les clubs du CNTalloires, l’Internautique Saint-Jorioz, Le Cercle de Voile de Sevrier, le CNDoussard et l’UNCA.

Le départ a été donné à 11h Samedi 4 septembre devant l’INSJ. 18 équipages inscrits sur Nacra 17, F20 Fox, F18, Tornado, Class A, HC 16… Affaire à suivre pour 2022 !

Rencontre avec Jonathan Heusse, Vainqueur du Bol d’or Mirabaud 2021

Vainqueur en temps compensé sur Gaston – Melges 32

– Qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?

J’ai 41 ans, je suis entraîneur, directeur de courses pour la Société Nautique de Genève et responsable de la classe M2 (Ventilo M2 One Design, catamarans de course monotype de 28 pieds) La gestion de projet sportif est au cœur de mon métier.

– Comment as-tu fait de la voile ton métier ?

Tout à commencé à la Société Nautique du Léman Français où j’ai tiré mes premiers bords en optimist. J’ai ensuite passé mon BAFA qualification voile en sortie de BAC avant d’attaquer le Diplôme Fédéral équivalent au CQP actuel. Une fois la dynamique lancée, j’ai enchaîné avec le Brevet d’État à Quiberon à l’ENV avant de revenir dans la région et travailler pour le CER (Centre d’Entraînement à la Régate de la Ville de Genève). Je me suis très rapidement orienté vers le support lesté en équipage. Mettre en place et coacher un équipage, c’est un peu comme être un chef d’orchestre. C’est dur et exigeant, mais aussi passionnant d’avoir à former chacun pour qu’à la fin, l’équipage soit complètement opérationnel!

– Tu n’as jamais été tenté d’aller exercer en méditerranée ou sur la côte atlantique?

Si, bien sûr ! Je suis même parti assez tôt découvrir le milieu de la voile en Nouvelle-Zélande et Australie, où il est très facile de trouver un équipage et ou les conditions sont superbes. Mais j’aime la montagne, et j’ai été pisteur en saison plusieurs hivers. Et puis, il y a Genève. C’est un bassin de population très dense, dynamique et au pouvoir d’achat assez élevé qui rend possible la mise en place de projets de navigation très intéressants. Ce n’est pas partout que l’on peut aller s’entraîner directement à la sortie du boulot ! Il y a aussi une émulation énorme en terme d’innovation et de performance dans les chantiers locaux et sur les régates locales.

– Ta solution pour allier travail et passion ?

Bien sûr, j’ai eu des moments de doute et de tension, lors desquels tu es prêt à tout arrêter. Je pense que de monter et de développer différents projets sportifs m’a permis de rester motivé et satisfait. C’est important de développer son réseau, de savoir saisir des opportunités professionnelles mais aussi de se garder du temps pour la navigation plaisir, et surtout l’entraînement physique et technique pour rester au niveau ! Dernièrement, j’ai réussi à me laisser tous les mardis soir pour naviguer avec mes amis et j’ai pu participer pour le plaisir au Bol d’Or Mirabaud, à la Genève-Rolle-Genève ou encore aux 6 heures de Nernier.

– Qu’est ce qui est le plus dur dans la navigation en équipage ?

La communication sans hésitation! Le retour d’infos tactiques et stratégiques est très souvent problématique. Il faut trouver un langage commun, pour que les équipiers puissent intervertir les rôles. Je fais souvent intervertir les binômes : barre-GV, Embraque – n°1… Il faut développer un tableau de référence, poste par poste, et des fiches spécifiques à la technique et à la communication. La technique est facile à travailler en comparaison, car on a tous les mêmes repères !

– C’est quoi une journée idéale d’entraînement pour le Bol d’or ?

Celle d’un Samedi le mois dernier, avec de la bise. Partis le matin pour monter avec 15 noeuds de vent à Nernier, petit stop pour manger des filets de perche avant de redescendre sous spi avec 30 nœuds de vent, et en partant au tas deux fois. Ce type de journée est vraiment formateur car tu sors de ta zone de navigation classique, tu as le temps de travailler un ensemble de choses, comme les changements de voile, tu travailles la cohésion d’équipage avec un débriefing à la mi-journée, et tu as des conditions de vent qui font gagner en confiance tout l’équipage!

– Tes prochains projets ?

Je souhaite pérenniser l’initiative Melges 32, avec un équipage qui navigue de manière hebdomadaire et essayer d’avoir davantage de bateaux. Le Spi Ouest France pourrait être un beau projet pour le début de saison. Sinon j’envisage aussi une participation à une course dans les Cyclades , les 600 milles de la mer Egée ! Le développement et l’aboutissement de ces projets sportifs dépendront des partenaires et sponsors intéressés par ce programme de navigation !

Bon vent Jonathan, et bonne continuation pour tous ces projets!

La saison d’été du CDV74

Stages d’été dériveurs/catamarans Jeunes

Pour clore la saison sportive 2020-2021 perturbée par le contexte sanitaire et faire naviguer au maximum les jeunes sportifs des clubs du 74, le CDV74 a organisé pour la première fois des stages d’été. Au-delà de la progression technique, ces stages permettent aux jeunes coureurs du département de se rencontrer, de découvrir de nouveaux plans d’eau. Au programme : échauffements et renforcement musculaire, lecture de carte, préparation de la météo, réglages du bateau et exercices techniques !

Les 4,5 et 6 juillet, 18 jeunes de 12 à 16 ans ont été accueilli à la Société Nautique du Léman Français (Thonon-les-bains). Ces trois jours de navigation dans des conditions de vent musclées (15-20 nœuds) leur ont permis de travailler la conduite en surpuissance et les réglages en vent fort en catamaran SL 15,5 et Twixxy.

Accueillis à Nernier – Yvoire entre le 7 et 9 juillet, en partenariat avec le Club Nautique Nernier-Yvoire et l’École de Voile Itinérante, 14 jeunes de 7 à 10 ans ont eu l’opportunité de découvrir en optimist le petit lac du Léman, toujours alimenté par une légère brise.

Rendez-vous du 25 au 28 octobre pour le Stage départemental « Gagne ton niveau », à la Société des Régates à Voile d’Annecy et à la Base Nautique de Sciez.

Stage Multi-glisse à Monteynard

Organisé par le Comité Départemental de Voile 74 en collaboration avec les clubs de voile du département, un cycle d’entraînement en voile légère a été lancé au début de l’été pour permettre la progression technique et la rencontre des pratiquants de manière conviviale. C’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux plans d’eau, de nouveaux supports et de rythmer la saison estivale.

La première journée, le Samedi 26 Juin a été accueillie par l’UNCA, sur le lac d’Annecy et a réuni 14 participants licenciés dans 4 clubs (Club de Voile d’Evian, Cercle de voile de Sevrier, Internautique St-Jorioz, UNCA).

Le deuxième rendez-vous du cycle d’entraînement adultes, le week-end multi-glisse des 14 et 15 août a été accueilli par la base de Savel Monteynard et a réuni 12 adultes. Le samedi, les participants ont pu découvrir en catamaran lors d’un raid ce lac constamment alimenté par un vent thermique régulier. La journée du dimanche a été consacrée à l’entraînement technique en dériveur (420, laser et Finn) et aux réglages en surpuissance.

Le troisième et dernier entraînement de ce cycle aura lieu le samedi 16 octobre, au Cercle de Voile d’Evian ; Les inscriptions sont ouvertes !

Stage Habitable niv 4

Pour répondre à une demande croissante de formation en habitable des licenciés jeunes et adultes du département, le CDV74 a organisé deux stages, sur le lac d’Annecy et sur le Léman.

Le Stage navigation en équipage accueilli par l’UNCA du 27 au 30 juillet a été l’occasion pour les trois coureurs de la Société des Régates à voile d’Annecy, du Cercle de Voile de Sevrier et de l’Internautique de Saint-Jorioz de découvrir un nouveau support. Durant ces 4 journées, ils se sont familiarisés avec la navigation en équipage, la prise météo et la préparation d’un plan de navigation, les manœuvres de sécurité et d’entrée et sortie de port, le mouillage ou la conduite sous spi symétrique. D’autres actions de ce type sont envisagées dans les prochains mois !

Un second stage axé sur la formation Chef de bord milieu lacustre, s’est déroulé les 18, 19 et 20 août sur le Lac Léman. Accueilli par la SNLF, les 8 navigateurs se sont entraînés sur des Surprises 7,60. Au programme : manœuvres de sorties et entrées de port, récupération d’homme à la mer, lecture de carte, technique en équipage, et notions théoriques en météorologie, aérodynamisme et hydrodynamisme. Prochain rendez-vous habitable, les 2-3 octobre pour un tour du Lac avec navigation de nuit ! Les inscriptions sont ouvertes!

Une saison 2021 intense pour l’Ecole de Voile Itinérante 74 !

Peut-être avez-vous aperçu cet été cette école de voile pas comme les autres, qui se déplace avec sa flotte d’optimists et de planches à voile sur les plans d’eau du département ne bénéficiant pas d’infrastructures sportives dédiées.

Cette année, l’équipe de l’EVI 74 a accueilli en Juillet – Août 245 navigateurs et navigatrices, sur 6 sites différents : Plan d’eau de Nernier-Yvoire sur le lac Léman, Lac de Vonnes à Chatel, Lac aux dames à Samoëns, Plan d’eau de Seyssel, Plan d’eau de Bonneville ou encore le lac de la Balme à la Balme-de-Sillingy !

Les nouveautés de l’été ont eu un franc succès, comme les navigations et cours du soir en habitable sur Surprise (bateau de régate de 7,60 mètres), en partenariat avec le Club Nautique de Nernier Yvoire ou bien l’offre stage journée qui a très bien fonctionné.

La collaboration avec les communes partenaires et leurs services techniques est désormais bien pérenne et laisse un entrevoir de belles perspectives pour le futur.

L’EVI reprendra la route le 6 septembre après une courte semaine de vacances.

Le projet « Voile à l’Ecole », conçu en collaboration avec les enseignants et les moniteurs, permet d’aborder l’univers sportif de la voile de manière pédagogique et ludique, en 8 séances de 2h30. Nous développons le programme autour de thématiques précises en fonction du projet pédagogique porté par l’enseignant. Alors, à la rentrée, n’attendez plus et contactez-nous pour mettre les voiles ensemble cet automne !

L’équipe propose d’ores-et-déjà pour l’automne 2021 des cours de voile sur le Lac de Passy et sur le Lac du Mole, pour les écoliers de Saint-Gervais, de Onnion et La Tour.

Il reste encore de la place pour d’autres classes les semaines suivantes !

– 13 au 17 septembre

– 20 au 24 septembre

– 11 au 15 octobre

– 18 au 22 octobre

Ecole de Voile Itinérante 74 : www.cdv74.com

Contact : juliette@cdv74.com

Espérance III : un navire messager pour le lac d’Annecy

Après deux ans de chantier le 25 juin dernier, Espérance III a été mis à l’eau au port des Marquisats sur le Lac d’Annecy, et a rejoint, ensuite la cale sèche de Sevrier afin d’y terminer cette reconstruction .

Elle est la réplique exacte d’Espérance II  qui pesait 25 tonnes et déployait 130 mètres carrés de voilure; elle a servi à transporter des marchandises sur le lac d’Annecy, de Doussard à Albigny, de 1911 et jusqu’en 1930.

Elle a été la dernière de la lignée des barques qui ont sillonné le lac pendant tout le XIXè siècle jusqu’au début du XXè siècle.

En embarquant jusqu’à 35 passagers, Espérance III sera une barque messagère, environnementale du lac d’Annecy, elle offrira à tous, un extraordinaire outil d’éducation pour faire découvrir et connaître le lac d’Annecy et son patrimoine culturel et naturel .

Un programme pédagogique destiné aux enseignants et à leurs élèves a également été mis en place en partenariat avec l’Education Nationale;  il aborde trois grandes thématiques : Histoire & Patrimoine, Sciences et  Technique, et Le Lac et son environnement.

Avis aux amateurs de beaux bateaux et aux curieux, une nouvelle présentation au public aura lieu , à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine du 17 au 19 septembre canal du Thiou , vous pourrez à cette occasion (re)découvrir le bateau et l’ensemble du projet Espérance III.

Suivez l’actualité de l’Espérance III : www.esperance3.org

© Jean-Marc Favre Wooloomooloo

© Jean-Marc Favre Wooloomooloo
© Jean-Marc Favre Wooloomooloo

Portrait de partenaire : Savoie Mont Blanc Juniors (SMBJ)

Savoie Mont Blanc Juniors (SMBJ) est une association qui travaille depuis 21 ans au service des enseignants, des organisateurs de colonie de vacances et des structures jeunesse. Elle est soutenue par le Conseil Savoie Mont Blanc et les Conseil Départementaux de Savoie et de Haute-Savoie.

L’association est un réseau de professionnels spécialisés dans l’accueil et l’animation des groupes d’enfants de 3 à 17 ans en Savoie Mont Blanc qui regroupe : des hébergements collectifs (centres de vacances, auberges de jeunesse…), des prestataires d’activités et de sites de visite (Cercle de Voile de Sevrier, Société Nautique du Léman Français…), des réseaux de professionnels (CDV74…) et des offices de tourisme.

Par ses outils et actions, SMBJ promeut la destination Savoie Mont Blanc à travers les offres des structures partenaires et au travers d’opérations fortes telles que Club 9, le Concours des écoles en Savoie Mont Blanc, les éco-juniors…

L’association met en avant les offres d’activités séjour ou journée clé en main des clubs sur son site et réseaux mais aussi dans des campagnes d’e-mailing et brochures. Le référencement des offres permet également de répondre aux demandes spécifiques des professionnels de l’accueil de groupes d’enfants.

SMBJ est également l’interlocuteur « juniors » privilégie des partenaires institutionnels et touristiques tels que la Région AURA, les Conseils Départementaux, l’Agence Savoie Mont Blanc ou bien encore les Services de l’Éducation Nationale. Ainsi, l’association représente et défend les besoins et spécificités de son réseau.


Rejoignez les 210 adhérents actuels et contribuez à faire de Savoie Mont Blanc la première destination de tourisme éducatif 4 saisons en France !

Contactez l’équipe : 04 50 45 69 54

Mail : contact@smbjuniors.com

www.savoie-mont-blanc-juniors.com

20 avenue du Parmelan, 74000 ANNECY

Zoom sur l’opération : Club 9 – Une montagne d’avantages pour les 9 ans 

SMBJ propose aux acteurs accueillant des CM1 ou des groupes d’enfants composés d’enfants de 9 ans en vacances (en séjour colos ou en centre de loisirs à la journée) de participer à l’opération de promotion Club 9. L’objectif est qu’un grand nombre de professionnels proposent des avantages pour cette cible, ce qui permet à SMBJ de communiquer sur une destination attractive et experte sur les juniors.

Concrètement, un club de voile peut proposer un ou plusieurs avantages Club 9 dédiés aux groupes d’enfants de 9 ans. Ces avantages peuvent être de nature différente, voici quelques exemples : un atelier sur les nœuds offert ; une initiation au paddle ; 2h d’optimiste offertes sur un cycle d’une semaine ; un outil pédagogique offert ; un souvenir « voile » offert ; une réduction sur un séance…

Les avantages Club 9 apportent une visibilité de plus pour les adhérents : une entrée spécifique Club 9 sur le site valorisant les partenaires Club 9 et leurs avantages. Par ailleurs, toute une communication complémentaire est mise en œuvre par SMBJ auprès des enseignants, des organisateurs de colonies de vacances, des structures jeunesse, de la presse…

La voile au sommet!

Le 13 août 2021, Paul Camps (ancien Président et membre du Cercle Nautique de Sciez et Pierre Yves Rollin, membre de la SNLF et Vice-Président Léman du CDV74) ont pris le départ de la Transquadra Méditerranée, course transatlantique à la voile réservée aux amateurs de plus de 40 ans et qui se court en solitaire ou en double. C’est une aventure de 4000 milles nautiques soit près de 6500 km ! En deux étapes : 13 août, départ de Marseille ou Lorient jusqu’à Madère et le 29 janvier 2022 de Madère jusqu’à Marin en Martinique. Au total, ce sont 83 équipages inscrits sur des voiliers de longueurs comprise entre 8,50 et 12m. Ils ont achevé la première étape jusqu’à Madère le 23 août après 10 jours et 4 heures de navigation.

Les deux Haut-savoyards ont souhaité apporter un caractère solidaire à leur participation. Ils se sont rapprochés de l’association A Chacun Son Everest (ACSE), qui accompagne des enfants et des femmes en rémission d’un cancer, pour les aider à affronter la phase délicate de l’après-cancer afin qu’ils puissent retrouver confiance, joie de vivre et un nouvel élan de vie. L’association est basée au coeur de Chamonix et est dirigée par Christine Janin, première française a avoir gravi l’Everest.

Une collecte de dons au profit de ACSE a été créée avec pour objectif de récolter au moins 1euro par mille nautique parcouru soit 4000 euros.

Leur voilier, numéro 283, portera le nom ACSE pour toute la durée de la course. Grâce à la balise embarquée, vous pourrez connaître à tout moment leur position et suivre leur progression en consultant le site internet de la Transquadra (onglet « cartographie »).

Le site de la collecte est accessible via le lien suivant : Naviguons en Solidaire pour ACSE

Le CDV74 accompagnera les enseignants qui souhaitent proposer à leurs élèves un projet pédagogique de suivi de course, pour la deuxième étape, en janvier prochain !

Paul et Pierre-Yves nous partagent ici quelques anecdotes de leur journal de bord :

En tête de la course pendant les premières heures, ACSE est le premier voilier à sortir de la baie de Marseille.

Entre Tarragone et les Baléares, nous traversons de nuit un phénomène météorologique insolite: subitement l’air devient incroyablement brûlant, la nuit devient jaune, des libellules viennent mourir sur le pont et le vent monte avec une extrême violence jusqu’à plus de 100 km/h. Les journalistes titrent: “l’air était brulant mais leurs récits sont glaçants”…

Une mauvaise manœuvre et nous déchirons notre spi léger. Absence totale de vent en Mer d’Alboran, cette maladresse nous coûte chère au classement.

Dauphins, globicéphales, baleines et tortues viennent adoucir notre calvaire en Mer d’Alboran. Le souffle des dauphins m’accompagne plus de trois heures pendant mon quart de nuit.

Tristesse également quand nous croisons la route des migrants qui s’élancent du Maroc vers l’Espagne sur de frêles embarcations gonflables, surchargées et survolées par les avions des gardes côtes espagnoles.

Mémorable passage du détroit de Gibraltar, côte espagnole, à l’aube, louvoyant sous spi à travers le rail des cargos et contre le courant. Puis c’est l’entrée dans l’Atlantique, tout émus, on a les larmes aux yeux.

Les Go-Fast, vedettes rapides des narcotrafiquants ne sont jamais bien loin, ramassant de mystérieux paquets dans le sillage des cargos…

L’option côte espagnole au détroit nous permet de reprendre trois places au classement, vent soutenu, mer bien formée, regonflés a bloque pour la dernière ligne droite vers Madère… et puis coup du destin : le support du vérin du pilote automatique cède dans la nuit, vice de construction. S’en suivent trois jours à se relayer à la barre jour et nuit, toutes les heures et sans quitter nos cirés. 

Puis c’est l’arrivée, sous le beau soleil de Madère, épuisés, forcément un peu déçus d’avoir reperdu les trois places au classement, mais heureux d’être arrivés au bout de cette fabuleuse épreuve. Sur 16 bateaux au départ, ACSE se classe finalement 11eme en temps compensé.

On pense à tous ceux qui ont rendu l’aventure possible: nos conjointes, nos familles, les amis, tous ceux qui nous suivent et nous encourage depuis le début de ce projet.

Depuis la semaine dernière ACSE est stocké au sec sous la piste de l’aéroport de Funchal. Nous le retrouverons fin janvier pour la deuxième étape: une quinzaine de jours de course pour parcourir les 2650 miles qui séparent Madère du Marin en Martinique avec cette fois 83 voiliers sur la ligne de départ.